Quelles nouvelles sanctions pour les chômeurs de Pole emploi si ils ne cherchent pas vraiment d’emploi ? s’ils refusent des offres d’emploi ? Emmanuel Macron veut durcir les sanctions de pole emploi.

Les sanctions des chômeurs en 2018 : ce qui va changer

Le gouvernement veut une réforme de l’assurance chômage avec un contrôle renforcé des demandeurs d’emploi. Pierre Gattaz souhaitait même un contrôle journalier afin qu’ils ne refusent pas des offres raisonnables.

-Les points positifs sont de nouveaux droits des chômeurs pour les personnes qui démissionnent sous des conditions quand même assez restrictives; l’ouverture des droits aux allocations chômages pour les indépendants…
– le point négatif le renforcement des contrôles et des sanctions.



Selon le Parisien, un front syndical commence à se faire jour : ils ne veulent pas durcir les sanctions des demandeurs d’emploi. La CFDT explique « c’est au gouvernement de revoir l’échelle des sanctions, c’est de sa responsabilité ».

Le Parisien a interviewé certains demandeurs d’emploi et leurs remarques sont claires… « de nouvelles sanctions ce serait la double peine ».
EN effet Fred explique « Quant aux sanctions, ce serait vraiment la double peine. Le chômage est déjà une période difficile à vivre. Il vaut mieux fonctionner sur le principe du dialogue que sur celui du gendarme ».

Il faut savoir qu’il y a environ 12000 contrôles Pole emploi par mois. Pour Pole emploi au niveau légal, être au chômage c’est chercher un emploi à plein temps. Le tout répressif n’est pas vraiment la bonne solution car ce qu’ont besoin les chômage c’est avant tout d’accompagnement et compréhension.