Les problèmes des droits rechargeables de Pole emploi : certains chômeurs sont pénalisés. Explications sur le double calcul.

Reliquat de droit et droits rechargeable ne font pas bon ménage / Crédit http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.fr/

Reliquat de droit et droits rechargeable ne font pas bon ménage / Crédit http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.fr/

Les droits rechargeables en 2015 c’est la nouvelle avancée pour les demandeurs d’emploi. Mais voilà qu’il y a un nouveau effet pervers révélé par Les Echos car les droits rechargeables se cumulent à une autre règle qui n’a pas été réformée qui fixe la date de caducité des droits. Ainsi pour reconstituer les droits au chômage non consommé d’un salarié, on remonte jusqu’à 3 ans en arrière à partir de la date d’inscription à Pole emploi.

Le comité de chômeur CGT du Morbihan explique dans le parisien « c’est la double peine : quelqu’un qui a été mal payé pendant un temps partiel va le traîner comme un boulet en cas de chômage pendant des années ». L’Unedic confirme le problème. La CGT chômeurs réclame que les demandeurs d’emploi aient la possibilité de renoncer aux droits rechargeables, que soit ça concerne que les apprentis ou que ça soit étendu à tous les chômeurs. On estime que les chômeurs concernés par le problème des droits rechargeables sont avant tout les jeunes diplômés qui ont accepté un emploi sous payé en attendant de trouver un job en accord avec son diplôme.

==> Droit d’option des droits rechargeables au 1er avril 2015 une réforme pour certains chômeurs (voir les conditions)