Les indemnités maladie améliorées en 2015 pour les intermittents, précaires et matermittentes avec le décret qui permet de réduire le nombre d’heures exigées par trimestre en cas de maladie ou maternité. Les salariés les plus précaires dont les intermittents sont impactés.

Congé maternité intermittent : il devient plus facile à avoir !

Congé maternité intermittent : il devient plus facile à avoir grâce au décret indemnités maladie, maternité qui réduit les heures exigées


Vous travaillez un peu moins de 200h certains trimestres ? Jusqu’alors, vous perdiez le droit aux indemnités de la sécu quand vous étiez malade. Mais un décret est paru, permettant à tous ceux qui travaillent plus de 150h d’en bénéficier à partir du 1er février 2015.
Les travailleurs précaires et intermittents faisant moins de 200h par trimestre n’avaient pas droit aux indemnités maladie. Mais le seuil a été ramené à 150h, une bonne nouvelle pour 300.000 personnes.
Les indemnités arrêt maladie, les indemnités maternité, invalidité, congé paternité : toutes ces indemnités n’étaient pas disponibles pour les intermittents, avec moins de 200h par trimestre. Mais il y a un an, Najat Vallaud-Belkacem avait promis de remédier à la situation. Chose faite, c’est maintenant 150h par trimestre (soit 600h par an) de travail qu’il faut faire au minimum pour en bénéficier.
La quota des 200h remonte à plus de 20 ans, et n’avait pas été modifié lors du passage aux 35h. La réduction à 150h touche en premier les intermittents, et plus particulièrement selon Les Echos les « matermittentes« , qui auront donc un accès plus facile au congé maternité.