Les allocations familiales ou le RSA socle pour les étrangers : ont-ils le droit d’en bénéficier en France ? Quelles sont les conditions pour avoir ces prestations sociales ?

Les aides sociales pour les étrangers : ont-ils droit aux allocations familiales, RSA ?

Les aides sociales pour les étrangers : ont-ils droit aux allocations familiales, RSA ?


Il n’y a pas besoin d’être de nationalité française ou de venir d’un pays de l’Union Européenne pour avoir droit aux prestations sociales comme les allocations familiales. Mais il faut respecter les critères d’attribution.
Les allocations familiales sont de 129,95 euros pour 2 enfants, 295,05 euros pour 3 enfants ou encore 460,77 euros pour 4 enfants. Les étrangers doivent remplir les conditions de droit de séjour ou avoir un titre de séjour valide. Pour ceux qui n’ont pas une adresse postale stable, il est nécessaire de se fair domicilier auprès d’un centre communal d’action sociale ou d’une organisme agrée. En 2015, les allocations familiales vont être modulées selon les revenus.
Concernant le RSA pour les étrangers, ils y ont droit à condition d’avoir au moins 25 ans (de ne pas être étudiant, stagiaire…), de résider en France en étant français ou non mais aussi de ne pas être en congé sabbatique. Le RSA socle pour une personne seule est de 509,30 euros.

Antoine Math économiste à l’IRES explique dans Le Parisien que la France n’est pas vraiment laxiste dans la distribution des aides car les sans-papiers n’y ont pas droit (excepté l’AME et l »hébergement d’urgence). « Seuls les étrangers en situation régulière peuvent bénéficier des aides sociales. Ceux qui travaillent y ont droit. En revanche, les autres ont une période de carence avant de percevoir le RSA, l’allocation aux adultes handicapés, l’allocation spécifique aux personnes âgées (ndlr ASPA) ou encore la couverture maladie universelle (CMU).