La suppression du latin-grec dans la réforme du collège 2015-2016 : ce qui va changer avec les EPI. Les enseignants en colère : que deviennent l’enseignement des langues anciennes avec les EPI ? Combien d’heures les élèves perdent ?

Suppression Latin Grec et EPI dans la réforme du collège : ce qui change

Suppression Latin et Grec face aux EPI dans la réforme du collège : ce qui change


La réforme du collège 2015-2016 de Najat Vallaud Belkacem fait la part belle au français (voir les évaluations CE2 à la rentrée), aux langues vivantes notamment mais quid des langues anciennes comme le latin / grec?
Une pétition contre la disparition du latin et grec au collège a été signé jeudi par plus de 5000 professeurs. C’est l’association Cnarela des professeurs de lettres classiques qui l’a lancée. Sur les réseaux sociaux on peut suivre les hashtags #Jesuislatiniste #jesuishelleniste.
A la base dans la réforme du collège, le latin / grec / langues régionales devaient totalement disparaître en tant qu’option et venir s’insérer dans l’EPI (un nouvel enseignement transversal où il y a des heures de français).

Lors des réunions houleuses gouvernement / syndicats, il y a quelques avancées on parle désormais de créer une option latin allégée. Dans le dernier document de discussion que relate le Figaro on peut lire : « les élèves qui le souhaitent, suivent, en complément de l’enseignement pratique interdisciplinaire de langues et cultures de l’antiquité, un enseignement de complément d’1h hebdomadaire en langue ancienne en classe de 5ème, de 2h hebdomadaires en classe de 4ème et en classe de 3ème. La partie linguistique est présente en option tandis que la partie historique sera enseignée dans le cadre de EPI. Le syndicat Snalc explique que certaines avancées sont positives mais remarque quand même que l’option latin a été « amputée de plus d’1/3 de ses heures« .
Loys Bonod, professeur de lettres classiques au lycée Chaptal explique dans son blog que les EPI de la réforme du collège 2016 sont des « projets » fourre-tout, sans horaires, ni programmes ».