Les familles nombreuses et le nouveau plafond des allocations familiales CAF au 1er juillet 2015 : un vrai coup de rabot qui va faire mal au pouvoir d’achat de ces ménages. Décryptage de ce qui change.

Allocations familiales 2015 ce qui change / ©Syda Productions/shutterstock.com

Allocations familiales 2015 ce qui change / ©Syda Productions/shutterstock.com


La réforme des allocations familiales au 1er juillet 2015 entre en vigueur et près de 10% des familles vont être touchées soit environ 505 000 allocataires CAF qui vont être perdant.
Fini le principe d’universalité pour les allocations familiales, dès le 1er juillet 2015 ce sera la modulation le mot d’ordre : elles varient en fonction des revenus et l’âge de l’enfant.

Les exemples des baisses du montant des allocations familiales au 1er juillet 2015 selon le Parisien (voir le barème des allocations familiales) :
– Avec un salaire de 6000 euros par mois : avant on touchait 129,35 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 64,67 euros.
– Avec un salaire de 6500 euros par mois : avant on touchait 295,05 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 147,52 euros.
– – Avec un salaire de 7000 euros par mois : avant on touchait 460,77 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 230,38 euros.
– Avec un salaire de 8000 euros par mois : avant on touchait 129,35 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 32,34 euros.
– Avec un salaire de 8500 euros par mois : avant on touchait 295,05 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 73,76 euros.
– Avec un salaire de 9000 euros par mois : avant on touchait 460,77 euros, dès le 1er juillet avec la réforme ça passe à 115,19 euros.

=> Voir strong>les chiffres du barème des allocations familiales du 1er juillet 2015 (cf : le décret publié au journal officiel le 3 juin).

Cette mesure de modulation des allocations familiales est contestée par la CAF, ainsi Laurent Clévenot président de l’UNAF explique « la mise en place d’un curseur met à mal le principe d’universalité. Qu’on touche 7,8 ou 15% des familles, on introduit une grande confusion et une différence de traitement entre les ménages les moins aisés et les ménages les plus aisés.
Pensez-vous comme Manuel Valls que cette réforme des allocations familiales 2015 soit une mesure de justice social en mettant l’accent désormais sur les personnes au revenus modestes et donc en pénalisant les ménages aisés.