Une réforme de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) pour 2016 se précise. Et comme elle est là pour faire des économies, certains vont perdre leurs allocations. Qui ? Sur quels critères ?

Réforme APL 2016 : les nouveaux critères de l'aide au logement

Réforme APL en 2016 : les nouveaux critères de l’aide au logement excepté pour les étudiants.


Qui va avoir une suppression des APL 2016 ? La question revient alors qu’un rapport pointait la politique du logement très coûteuse (46 milliards) et peu efficace. Les premiers inquiets sont bien entendu les étudiants, gros « consommateurs » des aides au logement, indispensables pour pouvoir équilibrer un budget pendant ses études.
Mais aujourd’hui, c’est le soulagement. Le ministre Michel Sapin a affirmé sur BFM : « Je le dis clairement, nous n’avons pas l’intention de modifier les APL pour les étudiants ». Même si c’était là un point clairement identifié pour économiser des centaines de millions d’euros.
Mais alors, qui seront les perdants de la réforme aide au logement 2016 ? Réponse simple de la gauche : ceux qui ont de l’argent sur le compte en banque. Vous avez difficilement et péniblement géré votre budget, fait des sacrifices pour rester dans le vert ? Félicitations, votre aide serait supprimée. Vous avez tout claqué parce que de toute façon le gouvernement est là pour vous assister ? En effet, les aides vont continuer à tomber. Caricatures bien entendu, mais un plafond de patrimoine introduira nécessairement des cas idiots. Il concernerait au plus 6% des bénéficiaires.
Autre piste plus logique : le loyer ouvrant droit à l’aide serait plafonné. Ainsi, les propriétaires voulant attirer les étudiants (par exemple) seraient encouragés à garder des montants raisonnables. Vivre dans un château en touchant une aide au logement ne serait donc plus possible, et c’est déjà plus logique.