Le compte personnel de formation (CPF) c’est le nouvel outil 2015 pour effectuer des heures de formation professionnelle. Quels sont les atouts et problèmes par rapport au DIF ?

Avis sur CPF le compte personnel de formation  ça marche ? trop compliqué ?   /  ©Ferenc Cegledi/shutterstock.com

Avis sur CPF le compte personnel de formation ça marche ? trop compliqué ? / ©Ferenc Cegledi/shutterstock.com


Le gouvernement a mis en place au 1er janvier 2015 le CPF (compte personnel de formation) en remplacement du DIF (droit individuel à la formation) : ce qui change avant tout c’est que les heures acquises de formation sont attachées à la personne qui les possèdent et non au contrat de travail. Le compte personnel de formation est activé pendant tout son parcours professionnel (chômage inclus).
Pour un temps plein, le salarié gagne 24 heures de formation dans la limite de 120h. Ensuite c’est 12h par an avec un plafond maximum de 150 heures. Pour les temps partiels, le CPF fonctionne mais le crédit d’heures est proportionnel au contrat. L’employeur ou encore la CNAV peuvent abonder le compte personnel de formation.
La bonne nouvelle c’est que les heures du DIF ne sont pas perdues, elles sont transférées au CPF et utilisables jusqu’au 1er février 2021…mais il faut activer son CPF. Le catalogue des formations éligibles au CPF sont des formations permettant une certification ou une validation des acquis. Des formations à l’anglais ont été aussi intégrées.

Les avis sur le CPF (compte personnel de formation) sont mitigés car en 6 mois, seulement 2000 personnes en ont bénéficié sur 60 000 déposés. A l’époque du DIF c’était 60 000 à 70 000 dossiers financés par mois. L’entourage du ministre du travail François Rebsamen explique dans Le Figaro « L’enjeu est de conduire les salariés et les demandeurs d’emploi vers des formations de qualité. On est sur la bonne voie, mais c’est un travail qui demande une période d’ajustement pour l’ensemble des acteurs ».