La taxe transit 2015-2016 pour laxer les poids-lourds qui passent : le gouvernement n’abandonne pas l’idée de l’écotaxe. Qu’est ce qui change avec l’écotaxe décriée par les bonnets rouges?

Taxe de transit : la nouvelle écotaxe en plus de la surtaxation des carburants ? © hxdbzxy/shutterstock.com

Taxe de transit : la nouvelle écotaxe en plus de la surtaxation des carburants ?
© hxdbzxy/shutterstock.com


Une taxe de transit régionale à la place de l’écotaxe nationale ? C’est que que propose l’ancien ministre des transports. Le but est clair : taxer les camions, en particulier étrangers.

La taxe de transit, cette nouvelle écotaxe, viserait donc particulièrement les régions frontalières. Comme en Belgique, où les poids lourds internationaux sont taxés, car ils occasionnent pollution, trafic…

Bien entendu, les transporteurs sont contre cette écotaxe déguisée. Ils rappellent que depuis le 1er janvier, les routiers payent une surtaxation sur les carburants pour compenser l’arrêt de l’écotaxe. A partir de ce moment, rajouter encore une taxe serait incohérent. Et ils rappellent que la majorité des camions de transport internationaux prennent l’autoroute… et passent donc déjà à la caisse aux péages.

Actuellement, les régions dans lesquelles la nouvelle écotaxe / taxe de transit est envisagée sont le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (proche de l’Angleterre et de la Belgique – La belgique va avoir un nouveau système de péages en avril 2016-), l’Ile-de-France (carrefour central). L’argent recueilli par la taxe transit pourrait être utilisé pour financer « de grands projets d’infrastructure ».
Alors, faut-il bientôt prévoir une nouvelle grève des routiers contre la taxe de transit ? Ce n’est pas impossible si le gouvernement continue dans cette fois. Ce qui est bien possible, car François Hollande a déjà manifesté son soutien.