La 1ère loi anti-gaspillage dans les supermarchés avait été retirée, mais la ministre de l’écologie Ségolène Royal veut que la grande distribution signe une convention d’engagement en 2015-2016

Stop au gaspillage alimentaire : les supermarchés déjà prêts ? - Anna Omelchenko/shutterstock.com

Stop au gaspillage alimentaire : les supermarchés déjà prêts ? – Anna Omelchenko/shutterstock.com


Le gaspillage alimentaire doit être arrêté : Ségolène Royal voulait une loi, mais ça sera peut-être finalement un accord alors les supermarchés pour éviter de détruire des aliments.
Selon les estimations, il y aurait 7 millions de tonnes d’aliments gaspillés chaque année. Les ménages arrivent en tête : 66% du gaspillage viendrait d’eux, et seulement 11% des supermarchés (entre les 2 arrivent les restaurants avec 15%). Alors pourquoi « s’attaquer » aux supermarchés ? Ces derniers sont tous d’accord : c’est un coup du communication du gouvernement, et rien de plus. Car il faut savoir que les supermarchés sont les plus gros donateurs aux associations… qui elles, n’ont pas été invités à la réunion par Ségolène Royal !
Dans Le Parisien, Michel-Edouard Leclerc estime ainsi qu’on va leur demander « de s’engager sur ce qu’on fait déjà ». Et le cofondateur de la startup Zéro Gâchis confirme que la grande distribution fait déjà attention, car jeter des produits a un coût. Il incite plutôt à mettre en place une chaîne de revalorisation des produits : réductions sur les dates courtes, transformation de la viande périmée pour les animaux, etc…
Mais c’est sans doute du côté des dates limites de consommation qu’il faudrait travailler. Les excès de précaution coûtent cher, et certains produits pourraient certainement être conservés beaucoup plus longtemps.