Comment survivre aux semaine d’absence de son psy quand il part en vacances? Comment arriver à gérer cette période au mieux sans retomber au fond du gouffre ?

Psychologue, psychiatre, psychanalyste en vacances pourquoi c'est dur !

Psychologue, psychiatre, psychanalyste en vacances pourquoi c’est dur !


L’été est là et de nombreux psychologues, psychiatres partent en vacances : coup dur pour de nombreux patients. Certains psy annoncent la nouvelle au dernier moment, d’autres anticipent leurs vacances en mettant un mot dans la salle d’attente ou en parlant avec leur patient. Quelle est la meilleure solution? Y-en-a-t-il une ?
Ce qui est sûr c’est que quand on vous annonce en fin de séance que l’absence pour les vacances est de 4 semaines ça fait mal. Mais c’est peut être mieux que d’anticiper et d’angoisser X semaines avant. Il est important que le psy rassure à sa manière en prévoyant la date exacte de la prochaine séance : l’échéance est fixée. Même si on peut le vivre comme un abandon, cela n’en est pas un … il revient, il nous laisse pas.
Oui c’est vrai quand on sort de la séance et qu’on se dit comment on va faire pour survivre pendant 4 semaines face aux vacances du psy ? On a l’impression de vouloir remonter l’escalier et dire « papa /maman ne m’abandonne pas ». Cela peut paraître ridicule mais quand on est en souffrance, dans une situation difficile à gérer, on a besoin de cette béquille qui nous pousse à avancer, à progresser petit à petit.

Il faut arriver à se dire qu’on ne doit pas régresser pendant l’absence de son psy ne serait-ce que pour lui montrer qu’on a réussi. Le garder en objectif de ses actes, certes il est pas là … mais on pourra lui raconter ses difficultés, ses progrès…
Quand le psy part en vacances et que le patient se retrouve seul, il va pouvoir voir où il en est de sa thérapie, ce que ça lui a apporté, ce qui lui manque… Et ce sera sans doute une motivation de plus pour continuer la thérapie.

Les solutions pour surmonter les semaines où votre psy est en vacances :

– Essayer de vous dire que vous avez envie de le rendre fier de vous : tenter de vous fixer des objectifs pour ne pas régresser

– N’hésitez pas à tenir un petit carnet où vous notez chaque jour ce que vous auriez aimé lui dire … et à la fin vous ferez une synthèse des choses importantes que vous avez envie de lui parler dans la 1ère séance de la rentrée.