Indemnisation SNCF dès le 1er décembre 2016 pour les TGV, iDTGV, Ouigo et Intercités : peu importe les raisons du retard, les voyageurs seront remboursés.

Barème d'indemnisation SNCF au 1er décembre 2016  /  ©PHB.cz (Richard Semik)/shutterstock.com

Barème d’indemnisation SNCF au 1er décembre 2016 /
©PHB.cz (Richard Semik)/shutterstock.com

Au 1er décembre 2016, la SNCF se met aux normes européennes et désormais tous les retards des TGV et Intercités vont être indemnisés. Le minimum nécessaire c’est 30 minutes de retard pour avoir droit à une indemnisation SNCF. Désormais les raisons du retard ne sont plus une source de questions : est-ce une problème de météo, un accident, un acte de malveillance … ? Peu importe, les voyageurs SNCF auront droit à un remboursement / indemnité de leur voyage dès que le train arrive avec 30 minutes de retard à destination.

Le barème des remboursements SNCF en cas de retard au 1er décembre 2016 publié par le Parisien :

– Train avec 30 minutes de retard (TGV et intercités) : remboursement à hauteur de 25%.
– Train avec entre 2h et 3h de retard (TGV et intercités) : remboursement à hauteur de 50%
– Train avec 3h de retard voire plus (TGV et intercités) : jusqu’à 75% d’indemnisation.
– Train iDTGV et Ouigo : 25% de remboursement entre 1h et 2h et 50% supérieur à 2H.

La SNCF se veut même plus généreuse que la réglementation européenne puisqu’elle prévoit un dédommagement qu’à partir de 1h de retard et au-delà de 3H c’est 50%/