La réforme Macron sur le chômage et la démission : c’est quoi le principe ? Quand cela entre-t-il en vigueur? Les dernières infos sur l’obtention des allocations chômage en cas de démission.

Les modalités de Macron pour le chômage et la démission !

Emmanuel Macron président veut faire de l’assurance chômage une assurance universelle financée par la CSG. En France, 1 demandeur d’emploi sur 2 ne bénéficie pas de l’assurance chômage. Le système est inadapté à la réalité du travail selon Macron. 85% des embauches se font aujourd’hui en CDD et les emplois des jeunes sont à 50% des CDD.

C’est ainsi qu’il veut mettre en place une protection chômage pour tous les actifs : salariés, indépendants, artisans, commerçants et agriculteurs bénéficieront d’une allocation s’ils perdent leur travail.



De plus, et c’est LA mesure qui intéresse de nombreux salariés : Macron président souhaite ouvrir les droits au chômage aux salariés qui démissionnent, tous les 5 ans. Le but? inciter les entreprises à faire des efforts pour garder leurs salariés.

Oui en cas de démission, désormais on aura droit aux allocations chômage Pole emploi … mais en contrepartie les moyens de contrôle de Pole emploi sont renforcés. Après 2 refus d’offres d’emploi (basées sur critères de salaire maxi 20% en moins que votre salaire précédent et qualification) ou que Pole emploi constate que vous ne cherchez pas assez un emploi, les allocations seront suspendues.

Avoir droit au chômage en cas de démission pour Macron c’est une nouvelle protection pour le salarié qui donne  » « véritable droit à la mobilité professionnelle ».